La spécialité « Ressources Humaines et Communication » aborde les fonctionnements humains dans les organisations à travers les tensions qui s’exercent entre l’individu et le collectif.

Cette spécialité vise à approfondir la compréhension des fonctionnements humains dans les organisations et à développer un regard critique sur l’efficacité des méthodes, des techniques et des outils mobilisés pour gérer les ressources humaines, notamment au regard des résistances et des tensions individuelles ou collectives qui peuvent apparaître.

Elle a aussi pour objectif de sensibiliser les élèves aux différents champs de savoirs qui éclairent la réflexion et nourrissent les pratiques, tels que le Droit, la Communication ou encore la Gestion des Ressources Humaines.

Méthodes de travail

La dimension technologique de la formation est très présente, sous plusieurs formes :

  • par le recours systématique aux technologies de l’information et de la communication ;
  • par le questionnement des notions et des méthodes au service du choix et de la décision.

Le programme est construit pour favoriser l’identification de problèmes, la formulation d’hypothèses, l’utilisation de cas et le recours à la simulation.

Thèmes étudiés

Mobilisation / Motivation

La mobilisation des ressources humaines consiste, pour l’organisation, à rassembler ses membres afin qu’ils conjuguent leurs énergies pour atteindre ses objectifs, dans une logique de performance. Mobiliser ne suffit pas, encore faut-il que chacun soit motivé.

L’étude de ce thème amène à se poser les questions suivantes :

  • Comment faire du cadre règlementaire du travail, un facteur de motivation ?
  • La recherche du mieux vivre au travail est-elle compatible avec les objectifs de performance ?
  • Comment passer de la rémunération à la reconnaissance de l’individu au travail ?
  • Communiquer à l’interne suffit-il à mobiliser ?

Compétences / Potentiel

L’organisation est confrontée à une double exigence : répondre à ses besoins de travail en trouvant les compétences nécessaires, mais aussi tenir compte de l’aspiration de chacun à pouvoir développer son potentiel. Des tensions peuvent ainsi apparaitre entre les aspirations individuelles et les intérêts de l’organisation.

On peut alors s’interroger sur :

  • Comment répondre aux besoins en compétences de l’organisation ?
  • Peut-on évaluer les compétences d’un individu en prenant en compte son potentiel ?
  • La gestion des compétences permet-elle l’employabilité ?

Cohésion / Conflits

La cohésion dans l’organisation est la garantie non seulement de sa performance mais aussi de sa pérennité. Rechercher la cohésion pour l’organisation, c’est construire une unité entre les groupes qui la constituent, au-delà de leurs spécificités et de leurs intérêts particuliers. Or, ces groupes sont traversés par des processus relationnels complexes qui peuvent conduire à des conflits. Si la cohésion peut être menacée, elle peut aussi être renforcée par le dépassement du conflit.

Ce thème conduit à s’interroger sur les questions suivantes :

  • En quoi la dynamique d’un groupe peut-elle construire sa cohésion ?
  • Les tensions professionnelles, peuvent-elles renforcer la cohésion ?
  • Le dialogue social suffit-il à la cohésion de l’organisation ?

Coordination / Coopération

Pour atteindre ses objectifs de performance, l’organisation répartit et organise les activités entre ses membres. Ainsi la coordination permet d’assurer la cohérence, l’efficacité mais aussi l’intégrité de l’organisation générale du travail mise en place. Mais pour que les individus agissent de concert, encore faut-il qu’ils aient la volonté de coopérer entre eux. La coopération est donc susceptible, non seulement de permettre la coordination mais, plus encore, d’améliorer l’organisation même du travail.

L’étude de ce thème amène à se poser les questions suivantes :

  • A quelles conditions l’organisation du travail favorise-t-elle la coopération ?
  • Travailler ensemble suffit-il à coopérer ?
  • A quelles conditions les technologies favorisent-elles des attitudes coopératives ?
  • Le document peut-il être vecteur de coopération ?

Les épreuves de Ressources Humaines et Communication au baccalauréat

Outre les épreuves communes aux autres spécialités de STMG telles que l’économie-droit, le management des organisations et l’ensemble des épreuves d’enseignement général, la spécialité Ressources Humaines et Communication est évaluée par deux épreuves : l’une écrite, l’autre orale.

Partie écrite : Épreuve d’études de cas, où plusieurs situations sont étudiées. Des documents et annexes sont fournis avec le sujet.

Durée : 4h Coefficient : 6

Partie orale (évaluée au cours de l’année) Épreuve pratique où le candidat doit présenter des travaux préparés pendant l’année de première et de terminale (Étude individuelle et projet collectif), suivi d’un entretien avec le jury.

Durée : 45 min, sans préparation Coefficient : 6

Poursuites d’études possibles après une terminale Ressources Humaines et Communication

Les Brevets de Techniciens Supérieurs (BTS),

Les BTS les plus choisis par les bacheliers de cette section sont :

  • BTS Assistant Manager,
  • BTS AGP (Assistant de gestion PME/PMI),
  • BTS Communication des entreprises

Mais aussi :

  • BTS Professions Immobilières,
  • BTS Logistique et Transport,
  • BTS Banques,
  • BTS Assurances,
  • BTS VPT (Vente et Productions Touristiques – Tourisme),
  • BTS MUC (Management des Unités Commerciales),

Les Diplômes Universitaires de Technologie DUT)

Les DUT accessibles aux bacheliers STMG Ressources Humaines et Communication sont :

  • DUT carrières juridiques,
  • DUT carrières sociales (une expérience de l’animation est demandée),
  • DUT GACO (Gestion administrative et commerciale),
  • DUT gestion des entreprises et des administrations (GEA, option ressources humaines),
  • DUT information-communication (option communication des organisations)…

Mais aussi :

DUT Gestion logistique et transport,

Licences professionnelles

Ces formations peuvent être complétées par la préparation en 1 an d’une licence professionnelle au sein d’une université. Elles sont le plus souvent très spécialisées. Ex :

  • Assistant paie et administration du personnel
  • Gestion des ressources humaines spécialité petites et moyennes entreprises
  • Gestion du personnel et de la paie

Les licences (minimum 3 ans après le baccalauréat)

Les filières AES ou Économie et Gestion sont les plus adaptées aux bacheliers STMG.

Ces formations sont longues et demandent à l’étudiant de la motivation et de l’autonomie. C’est pourquoi ces études ne doivent être entreprises que lorsqu’elles correspondent à un projet professionnel précis.